Bienvenue sur le site Kibanyiguinee.info => Pour Vos Annonces & publicités contactez nous au 664-41-12-19/622-20-95-90 ou envoyer un Email à samkibanyiguinee@gmail.com Merci

Projet GAC : L’étude d’impact environnemental certifiée

le 29/04/2016 à 16h17

Conakry, le 29 avril 20016. La direction du projet de GAC (Guinea Alumina Corporation), conduite par sa Directrice Générale Aissata Béavogui et le Bureau guinéen d’étude et d’évaluation environnementale (BGEEE) étaient face aux médias pour faire le point sur l’étude d’impact environnemental et social dudit projet.  

A l’entame, Seydou Bari Sidibé, directeur du BGEEE (Bureau guinéen d’étude et d’évaluation environnementale), rappellera que le processus normal de la réalisation d’une telle étude  « s’impose à tout promoteur de projet de développement en Guinée, avant le démarrage des travaux ». Il précisera que « l’étude est validée  par le ministère de l’Environnement, auquel appartient le  BGEEE ».  

M.Sidibé indiquera que, c’est en application de cette obligation dans le cadre de son projet d’exploitation de bauxite dans la zone de Sangaredi (Basse Guinée), « que le projet GAC a fourni son étude d’impact environnemental et social, qui  a été certifiée le 23 février 2016 ».

Il renchérit en disant que chaque année, l’Etat, à travers le BGEEE, procédera à une évaluation de la mise en application des mesures contenues dans cette étude. « En cas de défaillance constatée par le BGEE, des sanctions pourraient être prises par les autorités, contre la société incriminée. L’Etat peut par exemple refuser de renouveler la certification de l’étude d’impact environnemental, qui n’est valable que pour douze mois », rassure-t-il.

Dans la même lancée, la DG du projet GAC, Aissata Béavogui, dira que cette étude a duré une année pour un coût de réalisation de 3 millions de dollars. Les points traités, précise-t-elle, portent sur la « qualité de l’air, l’émission de gaz à effet de serre, les bruits et vibrations, les sols/géologie, les eaux de surface, les topographies et ressources visuelles, la biodiversité terrestre, l’écologie d’eau douce, les déchets matériaux dangereux et la biodiversité marine ».

Elle soulignera que, ce projet a été réalisé par le cabinet, « Environnement ressources management (ERM), au respect des normes nationales et internationales, il ajoute, lors de la restitution publique dudit rapport, tenu le 8 février 2016 à Sangarédi, les communautés impactées ainsi que l’ensemble des parties prenantes présentent ont adopté et signé les mesures décrites dans le rapport ».

Aissata Béavogui, rassurera que ce rapport « permet de mettre en œuvre des mesures prévues et d’entamer les travaux de construction de notre projet de mine ».

Elisa Camara pour kibanyiguinee.info

(+224) 654 95 73 22

 

[Retour] Partager

Copyright © 2012 Kibanyiguinee.com, droits de reproduction réservés | by 4days