Bienvenue sur le site Kibanyiguinee.info => Pour Vos Annonces & publicités contactez nous au 664-41-12-19/622-20-95-90 ou envoyer un Email à samkibanyiguinee@gmail.com Merci

Cas Ousmane Gaoual Diallo: Voici les propos qui ont conduit le député de l'UFDG au PM3

le 04/08/2016 à 18h25

Les avocats de la partie civile dans le dossier Ousmane Gaoual Diallo, se sont exprimés ce jeudi 4 août,  pour donner les raisons qui ont poussé leurs clients à porter plainte contre le député de l'UFDG.

A l'occasion d'une conférence de presse qu'ils ont animé cet après midi, à Conakry, les avocats de Bantama Sow, Malick Sankon et Hady Barry tous du RPG Arc en ciel (parti au pouvoir), sont revenus sur la plainte formulée par leurs clients contre l'honorable Ousmane Gaoual Diallo.

Selon le pool des avocats, "la plainte est dirigée contre l'honorable Ousmane Gaoual Diallo devant le TPI de Conakry 2, en raison des propos tenus par cet honorable député lors du meeting tenu le samedi 30 juillet  2016".  Ces avocats estiment que les propos pour lesquels le députés est poursuivi sont graves et portent préjudice à leurs clients.

Faisant lecture desdits propos, l'ancien bâtonnier, Me Dinah Sampil qui dirige le collectif des avocats du RPG Arc en ciel, égrène : "les pyromanes  de la Guinée ont un visage et un nom. Pour l'instant, ceux qu'on peut identifier s'appellent Malick Sankon, Bantama Sow, Hady Barry. Ce sont les trois qui financent les contre manifestations des jeunes pour semer la violence. Aussi, que ceux qui veulent soutenir Alpha Condé et sa tyrannie choisissent un autre jour, un autre itinéraire pour s'exprimer. Le 4 août, si on les voit dans la rue, ils seront là pour déclencher ce qui ne s'arrêtera jamais. Ce sera le carnage, parce qu'on ne pardonnera pas. Je rappelle à tous les militants de UFDG dès maintenant, il faut qu'on localise les parents de Bantama Sow, de Malick Sankon, de Hady Barry et tous les pyromanes. Qu'on cherche leur famille à Conakry, parce que, si un enfant est blessé, il faut qu'ils le paient dans leur propre chaire. Si on entend Malick Sakon dire qu'on a donné de l'argent pour que quelqu'un aille créer de la violence, c'est parce que son père, sa mère et ses enfants sont à l'abri! Parce que, désormais il faut qu'ils comprennent que quand ils vont déclencher la violence, ils la paieront de leur propre chaire. Il faut que Bantama Sow sache qu'on ira jusqu'à Bantama son village à Mamou pour chercher ses parents s'il provoque la violence dans le pays. Quand on va enterrer nos morts qu'il aille aussi à Mamou enterrer ses parents", fin de citation.

L'avocat estime que ces propos sont non seulement graves mais aussi, ils portent un préjudice certain à leurs  clients. Notamment sur leur honneur, leur réputation et autre, dans la mesure où des vies humaines et des patrimoines sont concernés. "C'est pourquoi, ajoute-t-il, il faut nécessairement empêcher la mise en application de ces propos. Avant d'indiquer que, c'est pour cela, il nous a sembler nécessaire d'entreprendre des actions au rang de celles-ci, la voie judiciaires de règlement des différends en lieu et place des mouvements de rue". Et de conclure: "la plainte déposée présente à nos yeux toutes les chances, par un examen objectif, d'aboutir à la punition de l'auteur pour ses propos mais aussi, à la dissuasion de tout candidat éventuel, à de tel comportement".

Samory Keita pour kibanyiguinee.info

(+224) 622 20 95 90

[Retour] Partager

Copyright © 2012 Kibanyiguinee.com, droits de reproduction réservés | by 4days