Bienvenue sur le site Kibanyiguinee.info => Pour Vos Annonces & publicités contactez nous au 664-41-12-19/622-20-95-90 ou envoyer un Email à samkibanyiguinee@gmail.com Merci

Toumba Diakité arrêté au Sénégal : Fin de cavale pour le fugitif le plus recherché de la Guinée

le 21/12/2016 à 10h10

Fin de cavale pour le commandant Aboubacar Diakité alias Toumba.  Sept ans après le massacre du 28 septembre 2009, le présumé cerveau et auteur de la tentative d'assassinat de l'ex chef de la junte militaire guinéenne, a été arrêté à Dakar, le week-end dernier. Information relayée par la presse sénégalaise et confirmée par les autorités guinéennes.

L'homme a inscrit une page sombre de l'histoire récente de la Guinée. En participant au massacre du 28 septembre 2009 et en attentant délibérément à la vie du chef de la junte militaire Moussa Dadis Camara, avant de disparaitre dans la nature. Mais 7 ans après son cavale, il a été chopé et médite actuellement dans un cachot de la caserne de Samba Djéri Diallo de Colobane.

Cette arrestation du fugitif le plus recherché de la Guinée n'est pas une "surprise" selon les autorités du pays. Le ministre de la justice maitre Cheick Sako, depuis la France, a confié qu'elle a été rendue possible grâce à la collaboration de la police sénégalaise.

Devenu persona non grata dans son pays, après la tentative d'assassinat perpétrée contre son ex-mentor, le capitaine Moussa Dadis Camara, le 3 décembre 2009, Toumba Diakité avait pris la poudre d'escampette. Ses rares signes de vie, il les faisait dans les médias étrangers.

Après quelques années de silence, il est repéré au Sénégal où il avait fini par s'installer. Ces derniers temps, l'homme donnait l'impression de ne plus se cacher et d'être libre de tous mouvements. Il publiait régulièrement des photos de lui, lui montrant en pleine forme, dans les réseaux sociaux et accordait des interviews aux médias guinéens. 

Dans le pays de la Téranga, il avait décidé de se refaire une nouvelle vie sous la fausse identité de Aboubacar Barry. Et avait mis en garde quiconque essaierait de l'arrêter. " Je ne vais pas accepter que quelqu'un m'arrête (...).  Si l'on se hasarde à le faire, c'est une autre histoire qui sera tracée encore", avait-il confié à un média de la place.

En dépit de cette mise en garde, l'ex-aide de camp qui a voulu décapiter la tête du cheval qu'il a lui même chevauché, est aujourd'hui entrain de méditer sur son sort dans un cachot en attendant son éventuelle extradition dans son pays d'origine.

Sidafa Keita pour kibanyiguinee.info

 

 

 

 

[Retour] Partager

Copyright © 2012 Kibanyiguinee.com, droits de reproduction réservés | by 4days