Guinée : Convocation de Cellou Dalein à la CRIEF, son conseiller juridique la qualifie « d’irrégulière »

A la suite de la convocation le 13 juin prochain à la CRIEF (Cour de répression des infractions économiques et financières ) de M Cellou Dalein Diallo, ancien ministre des transport sous l’ère Lansana Conté, pour des faits présumés de corruption et de détournement de deniers publics, Maître Amadou Diallo, conseiller juridique de l’actuel homme politique, met en cause le non–respect de la procédure.

« Cette convocation à un problème. Je la considère comme irrégulière dans la mesure où elle ne respecte pas le code de procédure pénale notamment l’article 144. La chambre d’instruction affirme qu’ils sont saisis des faits suivants : Détournement de deniers publics, corruption enrichissement illicite. Mais ce ne sont pas des faits, ce sont des infractions. Les faits, c’est autre chose » dit-il.

Selon Me Diallo, il ne faut pas confondre les faits et l’infraction c’est deux choses distingues

« Quand on dit détournement de deniers publics, les faits, ce n’est pas l’infraction. C’est-à-dire, c’est le fait d’aller soustraire frauduleusement quelque chose. Donc il ne faut pas confondre les faits et l’infraction. Donc, je dis et répète que cette convocation est irrégulière dans la mesure où dans la convocation, il n’est pas mentionné les faits qu’on reproche à Cellou Dalein Diallo. Or, la loi exige que les faits pour lesquels l’intéressé est convoqué soient mentionnés. Chacun des faits doit être mentionné ».

Maitre Amadou Diallo assure qu’il est important de notifier à la personne convoquée les faits qui lui sont reprochés. ‘’C’est pour permettre à celui qui est convoqué de savoir d’abord pourquoi il est convoqué. Ensuite, prendre le temps de se préparer pour assurer sa défense et prendre un avocat pour étudier les arguments qu’il peut avoir pour se défendre. Quand on ne mentionne pas les faits, si vous allez devant un juge pour un interrogatoire de première comparution, vous ne savez même pas pourquoi vous êtes convoqué, est-ce que ça c’est du droit ? ’’

Il souligner que « c’est une atteinte grave à la liberté individuelle. C’est pourquoi, la loi prévoit le formalisme procédural » précise-t-il.

A la question de savoir si son patron a reçu la convocation qui lui est adressée par la CRIEF, Maitre Amadou Diallo répond à qui veut l’entendre. Cellou Dalein Diallo n’a reçu jusque-là aucune convocation.

« On a remis ça à un avocat certes qui a l’habitude de défendre l’UFDG en tant que parti politique et même Cellou Dalein Diallo. Mais ça ne veut pas dire que Maître Béavogui est l’avocat de Cellou Dalein dans ce dossier. Pour le moment, Cellou Dalein Diallo n’a choisi aucun avocat puisqu’il n’a pas été convoqué par la justice », a-t-il clarifié chez nos confrères de la radio Fim fm.

Kolidoro Diallo pour kibanyiguinee.info

Facebook Comments